Interview 26 Septembre 2016 : Levent Acar est co-fondateur de i-Boycott, intervenant de l’Engage University

Levent Acar est co-fondateur de i-Boycott. Son projet fera l’objet d’un Engage Camp lors des ENGAGE DAYS #4. 
I-Boycott est une plateforme de lancement de boycott et de buycott responsables. Inspiré par les grandes campagnes de boycott qui ont marqué l’histoire (comme celle du Mahatma Gandhi à l’encontre des produits britanniques vendus en Inde) i-Boycott souhaite permettre aux consom’acteurs d’interpeler les entreprises pour qu’elles mettent un terme à leurs mauvaises pratiques. Loin de vouloir sanctionner les entreprises, i-Boycott s’inscrit dans une logique constructive qui vise avant tout à les responsabiliser et à les faire évoluer. 
Parmi les grandes campagnes de i-Boycott, citons H&M et Petit Navire. Pour découvrir les autres campagnes, c’est par .

  1. Comment définissez-vous l’engagement ?
    L’engagement est un état d’esprit qui a comme vecteur l’Amour. C’est l’Amour de l’autre, de la Terre, des êtres vivants qui nous entourent, qui nous pousse à agir pour rendre leur vie meilleure. L’engagement est une quête personnelle pour le bien-être commun.2. Quand vous-êtes vous engagé pour la premièrefois et comment ?
    La première fois remonte au lycée, lorsque j’ai organisé pour la journée mondiale de la faim une récolte de dons. En moins d’un mois nous avons créé notre association et récolté en deux heures plus de 500€, avec l’aide d’une dizaine d’étudiants. Nous avons reversé ces dons à Action Contre la Faim. C’était une belle victoire.

    3. Et votre dernier engagement ?
    Mon engagement actuel se fait au travers d’I-boycott. Nous voulons créer un contre-pouvoir citoyen axé sur le pouvoir d’achat. Le boycott peut fédérer et responsabiliser de façon très efficace.

    4. Quels sont vos objectifs pour ce projet ?
    Atteindre une masse critique pour peser dans le jeu économique, avoir un véritable impact. Dénoncer des scandales et mettre en avant des entreprises éthiques pour responsabiliser les citoyens et agir tous ensemble.

    5. Si vous ne deviez choisir qu’un seul combat, quel serait-il ? 
    Je choisirai la lutte contre la faim. Comme le souligne Jean Ziegler (homme politique et sociologue suisse, ndlr) chaque enfant qui meurt de faim, meurt assassiné. C’est la répartition inégale des richesses et la logique de maximisation des profits qui causent aujourd’hui l’ensemble des dégâts que nous connaissons. J’essayerais alors d’imposer l’éthique comme un fondement de l’économie. Le boycott est justement un bon moyen pour y parvenir.

    6. Qui vous inspire et pourquoi ?
    Je suis inspiré par Gandhi. Il a su démontrer dans des conditions extrêmes que le vrai pouvoir est détenu par le peuple. Le mariage de la force du nombre et de la sagesse de la bienveillance est le cocktail citoyen par excellence. Gandhi a inversé les règles du jeu et a incarné l’espoir de tout un peuple.

    7. Si vous aviez un conseil à donner, un message à faire passer, ce serait…
    Levez-vous chaque matin en disant ce que vous pouvez faire de concret, positif et de beau pour la Terre.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire