Interview 4 Novembre 2016 : Henri Landes, Henri Landes, maître de conférences à Sciences Po et co-fondateur de CliMates, intervenant de l’Engage University

  1. Pourquoi avez-vous choisi de vous associer à l’Engage University ?​​
    L’éducation au développement durable et au respect du vivant est fondamentale pour envisager un changement pérenne de notre société.
    Ce que je trouve passionnant à l’Engage University, c’est qu’elle ne propose pas un parcours pédagogiques classique mais un cursus innovant, multiforme, sur des thématiques à mes yeux essentielles.2. Le premier programme Explor’action traitera de la thématique des « nouveaux business modèles », pouvez-vous nous en dire plus ?
    Les entreprises sont probablement les acteurs les plus importants à mobiliser. Les plus grandes entreprises gèrent une énorme partie des ressources naturelles, détiennent la grande majorité des énergies fossiles, l’avenir de la planète et de l’humanité dépend de leurs choix. Il est donc important d’influer positivement sur elles, de les aider à trouver de nouvelles solutions qui respectent leur impératif de rentabilité et intègrent des pratiques beaucoup plus vertueuses sur le plan environnemental, social et sociétale. Elles doivent s’engager dans cette transition. Cela constitue un impératif qu’elles comprennent d’ailleurs de mieux en mieux.

    3. Vous avez créé CliMateslorsque vous étiez à Sciences-po. Qu’en est-il cinq ans après ? 
    Nous sommes aujourd’hui à la 5èmegénération de CLiMates. Quand j’étais président, les objectifs à court terme ont été atteints. Nous avons tenu le premier sommet international de CliMates, participé à la COP 18, écrit un manifeste et créé un réseau international d’étudiants. Chaque année, les objectifs fixés par les équipes sont toujours plus ambitieux et je suis impressionné par l’activité de tous les CliMates. CliMates a pour mission de regrouper des milliers de membres actifs travaillant opérationnellement sur les solutions globales mais aussi locales à l’échelle des territoires.

    4. Et chez vos étudiants, notamment à Sciences-po, constatez-vous une prise de conscience ?
    Les étudiants sont de plus en plus sensibles aux questions environnementales et sociétales. Les formations se teintent de vert et de bleu, des masters spécialisés sont créés. La question est de savoir si l’on va être capable d’accélérer le mouvement. Je pense que l’Engage University peut y aider en élargissement le profil des étudiants, en touchant des audiences qui n’ont pas ou plus accès à ce savoir et à ces formations.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire