Image1
Des espaces de créativité, ouverts, connectés, modulables
pour stimuler la créativité des enfants, leur capacité à collaborer et à prendre des initiatives

Florence Rizzo

Florence Rizzo

Porteuse du projet

L’Espace des possibles, c’est...

Le projet Espaces des possibles a pour objectif de stimuler la créativité des élèves, leur capacité à collaborer ensemble et à prendre des initiatives à travers la mise en place, de manière systémique, d’espaces d’apprentissages innovants dans les établissements scolaires.

Les Espaces des possibles sont des espaces de créativité, ouverts, connectés, modulables, pensés de manière frugale.

D’où est venue l’idée

Bâtisseurs de possibles est un mouvement d’enfants acteurs de leurs apprentissages et de leur vie. La plateforme Bâtisseurs de possibles a pour objectif d’inspirer les adultes, enseignants, animateurs ou éducateurs, de leur donner les outils dont ils ont besoin pour accompagner les enfants à être des Bâtisseurs de possibles. La communauté Bâtisseurs de possibles, c’est 900 adultes enregistrés sur la plateforme, 300 enseignants formés aux méthodes de “design thinking”, 100 enseignants en accompagnement continu, 6000 enfants touchés.

Au cours de nos interventions, beaucoup nous ont exprimé le besoin de faire évoluer leur environnement d’apprentissage.

De fait, la configuration classique des espaces dans les écoles est symptomatique de l’inadaptation des méthodes pédagogiques traditionnelles. Ces méthodes favorisent avant tout le travail solitaire, la transmission de savoirs top-down, la séparation entre les différentes populations fréquentant les établissements scolaires, et ne valorisent que certains types de compétences, de sensibilité au détriment de  compétences créatives, sociales ou bien interpersonnelles.

Or les transformations du 21ième siècle rendent nécessaires l’acquisition de nouvelles compétences créatives, sociales, des compétences reposant sur la capacité à être flexible, inventif, à faire, à réinventer, à travailler en mode projet de manière collaborative, à savoir composer avec la complexité et l’incertitude, à s’engager pour des causes qui font sens pour nous-mêmes.

Plus-value sociétale

    • Pour les élèves :

Une meilleure confiance dans leurs propres potentiels, une plus grande capacité à être des acteurs de leurs propres apprentissages et des constructeurs collaboratifs du monde de demain.

    • Pour les équipes pédagogiques :

Une meilleure capacité à communiquer et à collaborer entre elles et avec les élèves autour de projets éducatifs qui font sens.

    • Pour la communauté :

Une meilleure intégration des établissements scolaires au sein d’un écosystème actif de partenaires au niveau local, national et international.

Le porteur du projet

Le projet est porté par Florence Rizzo, fondatrice de SynLab et par Margaux Pasquet, en charge de son développement.

www.syn-lab.fr