Interview 4 Novembre 2016 : Kavita Brahmbhatt, co-fondatrice d’Action Emploi Réfugié

Kavita Brahmbhatt, co-fondatrice d’Action Emploi Réfugié nous parle d’engagement citoyen, fil rouge de sa vie.

Lancée début 2016, Action Emploi Réfugié est une plateforme virtuelle qui met en relation employeurs et réfugiés en France. L’association facilite l’intégration des réfugiés par l’emploi et contribue à donner une image positive des réfugiés.

1. Comment vous est venue l’idée de la plateforme Action Emploi Réfugié ?
J’ai travaillé pendant 5 ans avec des migrants et cela fait maintenant 10 ans que je travaille avec des réfugiés. Il y a un an, après être revenue d’une mission au Kenya, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de publications à propos des migrants qui venaient en Europe et qu’il fallait agir concrètement.
Une idée nous est alors venue avec une amie et collaboratrice, Diane Binder : la meilleure façon pour que les réfugiés puissent mieux s’intégrer, c’est de leur donner accès à un emploi. L’emploi est le premier facteur d’intégration, c’est un moyen de gagner sa vie mais aussi de se sentir utile, de créer du lien social et d’apprendre rapidement la langue du pays accueillant.

2. Depuis sa création, quel a été l’impact d’Action Emploi Réfugié ?
Une centaine de réfugiés a obtenu un emploi grâce à notre plateforme. Nous avons aussi pu tisser des liens durables entre certains réfugiés et employeurs.
Nous avons aussi lancé la Welcome Collection avec un collectif  de 5 personnes. En 3 semaines, des designers réfugiés ont créé une collection de 20 robes commercialisées au Centre Commercial à Paris. Cette action citoyenne montre qu’avec l’engagement de quelques personnes et en très peu de temps, on peut obtenir des résultats tangibles.

3. Quels sont les objectifs d’Action Emploi réfugiés ?
Pour 2017, nous aimerions qu’au moins 1000 réfugiés aient trouvé un emploi par l’intermédiaire de notre service. Je pense que notre objectif est atteignable si nous réussissons à mobiliser plus de personnes et de financement. Notre voulons aussi diffuser plus de connaissances et d’informations autour de cette thématique ; mieux communiquer sur les talents des réfugiés. Nous devons changer la vision que les français en ont.

4. Quelles sont les prochaines étapes du projet ?
Il y en a plusieurs : tout d’abord, améliorer le design utilisateur de notre site web. On veut également mobiliser plus d’employeurs et de réfugiés en travaillant avec nos partenaires parisiens.
Nous venons par ailleurs de lancer Info Emploi Réfugié, un service d’information dont le site web sortira en 2017.

5. Si vous deviez choisir une seule cause ?
L’intégration des réfugiés, je m’y emploie depuis 15 ans et c’est ma plus grande passion. Je viens du Kenya et j’avais un camp de réfugiés à coté de mon école. J’ai vu leurs souffrances et cette proximité a provoqué mon engagement.

6. Une source d’inspiration ?
Les personnes qui m’inspirent le plus sont les femmes qui vivent dans les camps de réfugiés. Elles arrivent encore à rire, à croire en la vie, à rester légères souvent. Cela m’a toujours bouleversé et inspiré en tant que femme et en tant que maman.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire